Géographes illustres

Attardons-nous sur les découvertes de quelques grands explorateurs, scientifiques et cartographes qui ont tant apporté à la géographie au cours de l'Histoire...

Guillaume-Henri Dufour

Guillaume-Henri Dufour

Premier général de la Suisse, homme d’État, cartographe inspiré et humaniste engagé, il est resté pour les Suisses le symbole de l’unité nationale. Il fit adopter le drapeau à croix blanche sur fond rouge et co-construisit la Croix-Rouge internationale avec Henri Dunant en imposant le même drapeau mais inversé ! Rencontre le 14 juillet 1875.

Lire l'entretien virtuel avec Guillaume-Henri Dufour

 

La Hire

Philippe de La Hire, l’irréductible encyclopédiste

La Hire est passé à la postérité pour avoir présenté à Louis XIV en 1682 la carte de France qui fait apparaître en rouge le trait de côte rectifié par les académiciens, de retour de leurs observations astronomiques sur le terrain, en retrait par rapport à celui de Nicolas Sanson, le cartographe de cabinet du Roi-Soleil.

Lire l'entretien virtuel avec Philippe de La Hire

 

Pigafetta

Antonio Pigafetta, journal d’un premier tour du monde

Le 10 août 1519, Fernand de Magellan part de Séville avec cinq bateaux et 265 hommes d’équipage, pour atteindre les Moluques par l’Ouest en contournant l’Amérique. Un seul navire de l’expédition reviendra, trois ans plus tard, ramenant à son bord Juan Sebastian Elcano et les 17 autres rescapés, à moitié morts de fatigue et de maladie… Parmi ces hommes, un survivant pas comme les autres : l’Italien Antonio Pigafetta.

Lire l'entretien virtuel avec Antonio Pigafetta

 

la Condamine

Charles-Marie de la Condamine, un savant aventurier

Charles-Marie de la Condamine rentre d’un voyage scientifique qui a duré plus de 10 ans. Parti pour démontrer que la Terre est aplatie aux pôles, il rapporte bien d’autres observations. Nous sommes en 1747, notre envoyé spécial remonte le temps pour le questionner.

Lire l'entretien virtuel avec Charles-Marie de la Condamine

 

Ératosthène

Ératosthène, la dimension de la Terre

En direct depuis la bibliothèque d’Alexandrie, la plus grande du monde, 200 ans avant J.C., nous rencontrons son directeur, Ératosthène, célèbre pour être le premier dont la méthode de mesure de la circonférence de la Terre soit connue. Bien que sa mesure ne soit pas exacte, il était très proche de la réalité.

Lire l'entretien virtuel avec Ératosthène

 

Christiane Desroches Noblecourt, portrait d’une pharaonne

Christiane Desroches Noblecourt, portrait d’une pharaonne

La grande égyptologue Christiane Desroches Noblecourt s’est éteinte le 23 juin 2011 à 97 ans, au même âge que Cassini IV. Comme lui, elle restera dans l’Histoire. Nous l’avons rencontrée virtuellement, dans la maison de retraite de Sézanne où elle a passé les dernières années de sa vie.

Lire l'entretien virtuel Christiane Desroches Noblecourt

 

Cassini I

Giovanni-Domenico Cassini, dit Cassini I

Nous sommes en 1712, sous le règne finissant du roi-soleil, de moins en moins brillant. Notre envoyé spécial dans la quatrième dimension de l’espace-temps a réussi à interviewer les quatre Cassini, en commençant chronologiquement par le premier de la dynastie.

Lire l'entretien virtuel avec Cassini I

 

Galilee

Galileo Galilei, la révolution de la pensée

Assigné à résidence dans sa villa d’Arcetri (près de Florence - Italie), un savant fête son soixante-seizième anniversaire aujourd’hui, mercredi 15 février 1640. Il est enchanté de recevoir la visite de notre envoyé spatiotemporel spécial : elle prouve que la bataille de sa vie n’aura pas été vaine, car l’histoire s’est souvenue de lui…

Lire l'entretien virtuel avec Galileo Galilei

 

Cassini II

Jacques Cassini, dit Cassini II

Nous sommes le 13 avril 1756 et notre report-Terre, avec sa machine à remonter le temps, a eu du mal à retrouver Jacques Cassini car il ne disposait d’aucun portrait de lui. Nonobstant cet inconvénient, il s’est présenté au château de sa mère à Fillerval, propriété familiale des Cassini, près de Thury.

Lire l'entretien virtuel avec Cassini II

 

Alexandra David-Néel

Alexandra David-Néel, la femme aux semelles de vent

C’est la première femme exploratrice. Elle a donné son nom aux jardins aménagés en face du siège de l'IGN, sur le RER A - avec des bassins consacrés aux 5 continents du monde - car elle est née au 73 avenue de Paris à Saint-Mandé. Nous nous devions de la rencontrer…

Lire l'entretien virtuel avec Alexandra David-Néel

 

Cassini III

César-François Cassini de Thury, dit Cassini III

1784, cinq ans avant la Révolution : César-François Cassini de Thury a bien voulu répondre à nos questions malgré la maladie dont il souffre, à 70 ans tout juste…

Lire l'entretien virtuel avec Cassini III

 

Laplace

Pierre-Simon de Laplace, un scientifique newtonien

Une station de métro, des lycées, la commission pour la carte de l’état-major en 1817, et même une salle de réunion à l’IGN s’appellent Laplace, et pourtant peu de personnes connaissent les nombreux sujets qu’il a étudiés, les théories qu’il a mises au point et qui sont toujours d’actualité. Un entretien historique s’impose...

Lire l'entretien virtuel avec Pierre-Simon de Laplace

 

Cassini IV

Jean-Dominique Cassini, dit Cassini IV

Machine à remonter le temps réglée sur le 30 juin 1845 : interview du quatrième et dernier représentant de la dynastie Cassini qui fête ses 97 ans, et prénommé Jean-Do, comme son arrière grand-père mort il y a un peu plus de 302 ans...

Lire l'entretien virtuel avec Cassini IV

 

Pierre Desceliers

Pierre Desceliers, fondateur de l’école de cartographie de Dieppe

Pierre Desceliers, abbé d’Arques-la-Bataille (Seine-Maritime) où il est né vers 1500 et passionné de cartes, fonda l’école de cartographie de Dieppe. Il créa la série maritime “Cartes de Dieppe” et dessina les premières mappemondes d’après les portulans portugais. La réputation de son école dépassant les frontières, il eut de prestigieux clients : sa gracieuse majesté Henry II roi de France, Henry VIII d’Angleterre, la marine royale portugaise et, pendant un court temps, la marine espagnole. Notre envoyé spécial est entré à l’église d’Arques-la-Bataille, par une journée hivernale de 1543.

Lire l'entretien virtuel avec Pierre Desceliers

 

Antoine d’Abbadie d’Arrast

Antoine d’Abbadie d’Arrast

Antoine d’Abbadie d’Arrast est né le 2 janvier 1810 à Dublin, d’une mère irlandaise et d’un père français ayant fuit la Révolution. Mais notre envoyé spatiotemporel l’a attendu chez lui, à Hendaye, en une belle journée d’automne 1892. De retour de Paris après avoir reçu une prestigieuse nomination et impatient de reprendre ses activités dans l’observatoire de son château, il nous a toutefois accordé, avec le sourire, le temps d’un entretien…

Lire l'entretien virtuel avec Antoine d’Abbadie d’Arrast

 

Fra Mauro

Fra Mauro et sa mappemonde, référence vénitienne

La Mappemonde de Fra Mauro (1459), la référence vénitienne, aboutissement de toutes les connaissances hétérogènes acquises lors de la construction de l’espace cartographique médiéval, constitue un des sommets de la cartographie. Le plus célèbre cosmographe de son époque parvient ainsi à dresser une mappemonde complète des continents tels qu’ils sont connus. Cette carte a nécessité plus de 10 ans de recherches et de travaux.

Lire l'entretien virtuel avec Fra Mauro

 

Mercator

Gerhard Kremer dit Mercator

L'année 2012 a vu le 500e anniversaire de la naissance du grand cartographe flamand. Nous l'avons rencontré le 1er décembre 1594, juste avant sa disparition de la surface terrestre qu’il a tant contribué à mettre à plat…

Lire l'entretien virtuel avec Mercator

 

Nicolas Copernic

Nicolas Copernic, la révolution de la Terre

Reclus dans sa tour de Frauenburg (Prusse royale – actuelle Torun en Pologne), un chanoine fête son soixante-septième anniversaire aujourd’hui, lundi 19 février 1540. Il reçoit la visite de notre envoyé spatiotemporel spécial et se demande, surpris, pourquoi l’histoire semble s’être souvenue de lui…

Lire l'entretien virtuel avec Nicolas Copernic

 

Jean-Baptiste d'Après de Mannevillette

Jean-Baptiste d'Après de Mannevillette, le navigateur cartographe

Jean-Baptiste-Nicolas-Denis est né le 11 février 1707. Il est le quatrième fils de Jean-Baptiste-Claude D’Après de Blangy et de Madeleine Françoise Marion qui eurent ensemble cinq garçons. À I'âge de six ans, il perd sa mère. Délaissant les jeux de son âge, il se réfugie dans les mathématiques, étudiant même pendant les vacances avec son père qui I'avait mis en pension au collège des Jésuites à Rouen.

Lire l'entretien virtuel avec Jean-Baptiste d'Après de Mannevillette

 

Franz Schrader

Franz Schrader, un pyrénéiste d’exception

En 1866, Franz Schrader a 22 ans. Il cherche toujours sa voie ; assurément, elle n’est pas dans le commerce. Tout bascule lorsque Léonce Lourde-Rocheblave l’invite à venir séjourner dans sa famille, à Pau. Dans la matinée du 5 août, Franz ouvre sa fenêtre et sur sa gauche, au bout de la rue, aperçoit des montagnes. Coup de foudre. Il court d’un trait à la terrasse du château et reste sans voix devant cette nouvelle découverte qui vient d’entrer dans sa vie et qui va la transformer…

Lire l'entretien virtuel avec Franz Schrader

 

Claude Masse

Claude Masse, l’ingénieur géographe du roi Soleil

Claude est né en 1652, à Combloux en Savoie. Fils de marchand, à 14 ans, on le trouve au service de François Ferry, directeur des fortifications du roi, où il est dessinateur. Il va suivre son maître sur différents théâtres militaires dans les années 1660-70. En 1677, son travail est remarqué par le roi Louis XIV pendant une visite de Toul en Lorraine. En 1679, il suit François Ferry en Aunis et en Saintonge, et à partir de 1688, il sera chargé de cartographier les côtes atlantiques. De la Savoie à la Charente dans les pas de Vauban, l’itinéraire d’un montagnard devenu expert de la défense du littoral.

Lire l'entretien virtuel avec Claude Masse

 

Paul Helbronner

Paul Helbronner, alpiniste au service de la géodésie

Paul Helbronner est né à Compiègne le 24 avril 1871. Admis à l'école Polytechnique en 1892, il se passionne pour la cartographie et l'alpinisme. Il effectue sa première ascension du mont Blanc en 1891. Très vite, il pense à utiliser son talent pour le dessin afin de décrire les paysages de montagne. Il fait partie des alpinistes qui ne se satisfont pas des cartes disponibles pour la haute montagne d’où son engouement pour la géodésie. Il nous raconte ses nombreuses expéditions dans les Alpes françaises.

Lire l'entretien virtuel avec Paul Helbronner

 

Balmat

La première ascension du mont Blanc par Balmat et Paccard

On a longtemps ignoré à la fois le nom et l’altitude de la plus haute montagne d’Europe. Elle figure sur les cartes à des emplacements très approximatifs, sous le nom de mont Maudit ou de montagne Maudite, car les neiges éternelles qui couronnent sa cime effrayent les esprits. On n’imagine d’ailleurs pas qu’elle puisse être aussi élevée. Le mont Blanc a été vaincu pour la première fois le 8 août 1786. On a longtemps attribué cette première ascension au Suisse Horace Bénédict de Saussure, mais elle est due à deux habitants de Chamonix : le médecin Michel-Gabriel Paccard et son guide Jacques Balmat.

Lire l'entretien virtuel avec Jacques Balmat

 

Coronelli

Vincenzo Coronelli, parlons globes

Vincenzo est un moine franciscain italien demeurant à Venise. Docteur en théologie et en cartographie, il est aussi cosmographe, fabricant de globes et d’encyclopédies. Pour rendre hommage au Roi-Soleil, il crée deux globes. Deux sphères, l’une terrestre et l’autre céleste, d’une très grande beauté, exemplaires sur le plan artistique… Vincenzo nous raconte cette réalisation qualifiée de prouesse.

Lire l'entretien virtuel avec Vincenzo Coronelli

 

Bacler d'Albe

« Qu'on m'appelle d'Albe ! »

C’est par ces mots que Napoléon réclamait l’assistance de son cartographe-en-chef, à toute heure du jour ou de la nuit, sur tous les champs de bataille. Nous avons rencontré le général Louis Albert Guislain Bacler d’Albe en 1824, douze ans après la retraite de Russie de 1812, où il perdit toutes ses cartes manuscrites dans la Bérézina.

Lire l'entretien virtuel avec Bacler d’Albe

 

Wegener

Alfred Wegener, les mouvements du monde

Novembre 1930, Groënland. Alfred Wegener, astronome et météorologue né à Berlin le 1er novembre 1880, organise sa survie et celle de son équipier en ce début de nuit polaire. Son dernier compagnon d’infortune n’est autre que notre envoyé spécial spatiotemporel qui avait infiltré l’expédition sous le nom de Rasmus Villumsen. C’est l’occasion de parler à Alfred Wegener de son livre qui, édité pour la première fois en 1915, finira par le rendre célèbre : “La genèse des continents et des océans”.

Lire l'entretien virtuel avec Alfred Wegener

 

Delambre-Méchain

Delambre et Méchain, les Maîtres du mètre

Aussi inséparables que les noms de Clairaut et Maupertuis avec l’expédition de Laponie, ou ceux de Bouguer et La Condamine avec celle du Pérou, les noms des académiciens scientifiques Delambre et Méchain resteront à jamais associés via la mesure de la Méridienne entre Dunkerque et Barcelone. Portrait croisé de ces deux savants de l’époque révolutionnaire...

Lire l'entretien virtuel avec Delambre et Méchain

 

Berthier

Louis-Alexandre Berthier, l’ingénieur géographe de Bonaparte

Louis-Alexandre Berthier, maréchal d’Empire, prince de Neuchâtel et de Wagram et… ingénieur géographe à l'âge de 13 ans ! Organisateur hors pair, travailleur infatigable, brillant exécutant, Berthier fut pour Bonaparte l’inégalable second qui au cours des différentes campagnes militaires lui apporta la rigueur et la précision de l’ingénieur géographe de formation qu’il s’honorait d’être.

Lire l'entretien virtuel avec le maréchal Berthier

 

Al Idrissi

Al Idrissi, le géographe qui relie les deux rives

Abu Abdallah Muhammad Ibn Muhammad Ibn Abdallah Ibn Idriss al-Qurtubi al-Hassani est un grand géographe, cartographe, égyptologue et voyageur musulman. Il est né en 1099 à Sebta en Espagne. Il invente la première carte du Monde qui constitue l’une des cartes les plus avancées du monde antique. Il doit sa renommée à la rédaction du célèbre “Livre de Roger” (kitâb Rudjâr).

Lire l'entretien virtuel avec Al Idrissi

 

Jacques Callot

Jacques Callot, maître de l'eau-forte

Jacques Callot, né à Nancy en 1592, est un dessinateur et graveur lorrain, dont l’œuvre la plus connue à ce jour est une série de dix-huit eaux-fortes intitulée “Les Grandes Misères de la guerre”, évoquant les ravages et la violence de la Guerre de Trente Ans (1618-1648) qui se déroulait alors en Europe. Il est considéré comme l’un des maîtres de l’eau-forte. On lui doit plusieurs innovations qui permirent le plein développement de cet art, en particulier l’utilisation du “vernis dur”.

Lire l'entretien virtuel avec Jacques Callot

 

Mis à jour le 
02/10/2017