Février 2018

Lorsque la Terre tremble au rythme du climat

Le LAboratoire de Recherche en Géodésie de l'IGN (LAREG), au travers d'une collaboration scientifique avec l'Université de Leeds (UK) et l'École Normale Supérieure de Paris, met en avant un lien entre les variations climatiques et les séismes dans la revue Nature Communications.

L'amélioration de la précision des mesures de géodésie spatiale, dont l'IGN est un acteur clé, permet aujourd'hui d'observer des déformations millimétriques de la Terre. À l'échelle d'une saison, comme à l'échelle de quelques années, la Terre se déforme sous le poids de l'atmosphère, des océans et des eaux continentales. Ce phénomène engendre de faibles perturbations des forces sur les failles qui peuvent influencer la sismicité.

C'est dans la région du Nouveau Madrid, dans la vallée du Mississippi, aux États-Unis, que les chercheurs montrent l’influence des  variations de l'hydrologie saisonnière et pluriannuelle sur la sismicité, avec, statistiquement, davantage de séismes pendant les périodes les plus sèches. 

Lorsque la Terre tremble au rythme du climat

Ce résultat suggère que certaines failles situées dans des régions intraplaques répondent à des sollicitations climatiques de faible amplitude, et sont donc probablement proches de leur seuil de rupture.

L'étude questionne alors les changements possibles du potentiel sismique de ces failles en lien avec les conséquences du réchauffement climatique telles que la fonte des glaces dans les régions polaires ou encore l'intensification des évènements météorologiques extrêmes comme les tornades.

Craig, T.J., K. Chanard, and E. Calais, Hydrologically-driven crustal stresses and seismicity in the New Madrid Seismic Zone, Nature Communications, 8:2143, DOI: 10.1038/s41467-017-01696-w, Dec. 15, 2017

Mis à jour le 
21/02/2018